Billet d'humeur

Tunis : la prostitution dans les salons de massage

Les salons de massages prolifèrent à Tunis : Ennasr, La Soukra, Menzah 6.. Tout a commencé par un post Facebook partagé par un ami où de charmantes filles offraient leurs services de massages avec des insinuations sans équivoque : massage magique, massage profond, centre de massage avec belle masseuse, etc..

Voulant vérifier la véracité des annonces (il existe une centaine sur le site que j’ai consulté), j’appelle quelques numéros. Toutes les communications commencent sur un ton chaleureux (allô chéri, oui chéri..) et finissent par des invitations à un pur moment de plaisir. Plusieurs salons offrent donc des «extras» à leur clientèle masculine. Les prix des services proposés varient entre 60 et 120 dt.

Après avoir dévoilé mon identité de journaliste, les masseuses deviennent méfiantes mais après quelques jours une relation de confiance s’est installée et les langues ont commencé à se délier. Fatma*, la vingtaine, explique qu’elle bosse pour une ex-prostituée qui a ouvert son centre de massage.

Les propriétaires de centres n’exigent jamais de leurs masseuses d’avoir un diplôme. Elles se contente de faire un casting pour embaucher des filles séduisantes, confie-t-elle. Bien évidemment Fatma et la majorité des masseuses ne bénéficient d’aucune couverture sociale et doivent se contenter des généreux pourboires de leurs clients.

Selim*, marié, se rend une fois par mois à un centre de massage à la Soukra. Un appartement transformé en centre de massage, un matelas au sol recouvert d’une serviette blanche et l’affaire est dans le sac, raconte-t-il. Je m’allonge nu et la masseuse se déshabille également. Elle commence par des petits massages puis elle me fait une fellation, ajoute-t-il. J’ai le droit de la caresser en retour mais pour une relation sexuelle, il faut payer un peu plus.

Skander*, la quarantaine et cadre dans une banque, est un habitué d’un salon à la banlieue nord : Pour 60 dinars, c’est un massage relaxant et pour avoir une finition buccale, il faut être généreux avec la masseuse.

La police démantèle régulièrement ces hauts lieux de la prostitution. Selon le secrétaire général du syndicat de la sûreté républicaine, le gouvernorat de l’Ariana occupe la première place en Tunisie dans le domaine de la prostitution et des centres de massages douteux. Il a fait savoir que ces réseaux sont tenus et gérés par des Tunisiens mais également par quelques étrangers avec la complicité de certains cadres de l’Etat.

* tous les prénoms ont été modifiés

les commentaires

comments

Les plus populaires

En Bref est un magazine qui facilite l'accès à l'information. Monde, national, hi-tech, économie, sports, buzz : En Bref est l'outil adéquat pour que rien ne vous échappe de l'actualité.

En Bref vous fait gagner du temps en passant au crible toutes les news crédibles pour en garder les plus pertinentes. En Bref est décliné en versions web et mobile (Android).

En Bref, l'info autrement.

Nous contacter : enbref.tn1@gmail.com

Copyright © 2015-2017 EnBref. Powered by ThrustWork.