Monde

Triomphe pour Poutine, désormais en mesure de rester au pouvoir jusqu’en 2036

Près de huit électeurs russes sur dix ont approuvé la révision constitutionnelle ouvrant la voie à un maintien de Vladimir Poutine au pouvoir jusqu’en 2036, un score présenté jeudi par le Kremlin comme un “référendum de confiance triomphal” pour le président russe mais rejeté par l’opposition, qui dénonce des fraudes.

La Commission centrale des élections a annoncé dans la matinée que 77,9% des électeurs avaient soutenu le projet de réforme constitutionnelle, avec un taux de participation de 65%, bien au-delà des 50% requis pour que la consultation soit validée.

Arrivé au pouvoir fin 1999 sous Boris Eltsine, l’ancien officier du KGB, qui aura 83 ans en 2036, pourra donc, s’il le désire, briguer un mandat de six ans à l’issue de sa charge actuelle, en 2024, et se représenter de nouveau en 2030.

Poutine, dont la longévité au pouvoir est sans égal à Moscou depuis Joseph Staline, n’a rien dit de ses intentions.

D’après le centre indépendant d’étude de l’opinion publique Levada, le président russe reste populaire, avec 60% d’opinions positives, une cote toutefois très en deçà du record de près de 90% qu’il a atteint dans le passé.

La Commission centrale des élections a assuré que le vote avait été transparent et que les fonctionnaires avaient tout fait pour assurer son intégrité.

L’ONG Golos, spécialisée dans la supervision des processus électoraux, dit pour sa part avoir constaté de nombreuses irrégularités, y compris des bourrages d’urne et des votes sous la contrainte.

Alexeï Navalny, figure de l’opposition, a jugé le scrutin illégitime, illégal et taillé sur mesure pour assurer une présidence à vie à Vladimir Poutine. Nous ne reconnaîtrons jamais ce résultat, a-t-il déclaré à ses partisans dans une vidéo.

Reuters

les commentaires

comments

Les plus populaires