Billet d'humeur

Sarra Souissi, la fille qui voulait sauver des vies, n’a pu être sauvée !

À 21 ans, on a encore toute la vie devant soi. Sarra avait des rêves, des projets qui tourbillonnaient dans sa tête avec ce sens précoce des responsabilités à peine entrée dans le monde adulte. Elle avait décroché avec brio son baccalauréat à 18 ans à peine. Elle voulait militer pour la bonne cause comme son papa Ridha Souissi tout en s’identifiant à sa maman le Dr Khadija Belgaeid. Ses parents avaient été si fiers de la voir intégrer la faculté de médecine de Tunis. Sarra était une étudiante si brillante, si sérieuse qu’elle accéda très vite avec un succès inégalé à la troisième année médecine.

Lors de ses stages, elle se voyait déjà médecin pour venir en aide aux plus défavorisés entre autres. Mais la mort traîtresse en a voulu autrement. à 21 ans, on peut aussi avoir le malheur de se retrouver au mauvais endroit, au mauvais moment face à un tragique accident. On peut perdre ainsi la vie en pleine jeunesse. À 21 ans, plus de projets, plus de rêves, plus d’espoir… Juste des parents meurtris par la douleur, des proches et des amis qui pleurent amèrement un départ à un âge où la mort ne devrait pas faire partie de l’équation. C’est là le triste destin de Sara Souissi.

Dur de mourir au printemps, dur d’être une belle symphonie inachevée… À 21 ans, encore une victime de la route en Tunisie, mettant fin aux rêves caressés. Des rêves fracassés sur des routes mille fois meurtrières. Des chiffres affolants, alarmants et effrayants, Des chiffres qui donnent des frissons dans le dos. On a beau faire, on a beau dire, on a beau mener des campagnes, on a beau brandir les chiffres pour essayer de donner un électrochoc aux nombreux chauffards et autres imprudents, cela n’a l’air de toucher que ceux qui sont déjà sensibilisés.

Les autres, par bêtise ou inconscience, passent leur chemin, font fi des codes, prennent le volant ivres et conduisent de plus en plus vite vers la catastrophe et le drame. Les survivants ne peuvent que regretter en ayant le remord insurmontable toute une vie. Il faut en effet penser à ceux qui restent, ceux qui doivent porter leur incroyable souffrance au quotidien, comme les proches de Sarra Souissi, morte tragiquement à 21 ans. Elle a été enterrée à Hammamet, en ce jour triste du jeudi 1er mars belle et parfumée comme la rose fraîche de ce premier jour de printemps. Paix éternelle à son âme pure. Les plus malheureux sont ceux qui restent…

N.A

les commentaires

comments

Les plus populaires

En Bref est un magazine qui facilite l'accès à l'information. Monde, national, hi-tech, économie, sports, buzz : En Bref est l'outil adéquat pour que rien ne vous échappe de l'actualité.

En Bref vous fait gagner du temps en passant au crible toutes les news crédibles pour en garder les plus pertinentes. En Bref est décliné en versions web et mobile (Android).

En Bref, l'info autrement.

Nous contacter : enbref.tn1@gmail.com

Copyright © 2015-2017 EnBref. Powered by ThrustWork.