Billet d'humeur

Remaniement : survenance des « Jeunes loups »

Les projecteurs se sont allumés de nouveau pour mettre fin à une atmosphère de fébrilité et un flou artistique qui ont imprégné les esprits de toute la classe politique. Aujourd’hui, le topo s’impose suite à ce remaniement au sommet de l’Etat : une nouvelle équipe gouvernementale formée et annoncée par un chef de gouvernement, refusée et critiquée par une présidence de la République.

Cela peut paraître surréaliste dans un pays correctement constitué et normalement géré. Les deux têtes de l’Exécutif ne tirent pas dans le même sens et sont en train de scier la branche sur laquelle ils se tiennent, bien que les ponts ne semblent pas pour autant coupés entre les deux hommes. N’en déplaise aux caciques du pouvoir, aux nihilistes, aux extrémistes et aux anars, l’histoire moderne de la Tunisie est décidément un perpétuel recommencement. Les moins jeunes ont un souvenir indélébile des années 80, où le pouvoir se caractérisait par un climat de déliquescence sans limite, avec un président charismatique , mais en pleine décrépitude, mis sous influence par ses proches et par les ténors de son entourage et une société qui scrutait l’avenir avec désemparement, incertitude et désespoir.

Sans parallèle aucun, la situation actuelle et la gestion des affaires de l’Etat présentent certaines similitude avec cette la période qui a vu la chute de Bourguiba : une fragilisation du régime, un déficit de l’autorité de l’Etat, une image dévalorisante et égratignée d’un pouvoir censé connaitre l’art d’accorder ses violons. Sur le plan social, une jeunesse est prise en tenaille entre un chômage endémique, un départ vers l’inconnu ou les crocs d’un terrorisme rampant.

En arrière plan à ce remaniement, il semble que le vote de confiance à l’ARP pour cette nouvelle composition est une simple formalité, mais prêter serment à Carthage devant un président médusé par ce qu’il lui arrive est une affaire autre. C’est tout bonnement kafkaïen. Le deus ex machina surviendra-t-il providentiellement ? Dialogue national, accord de Carthage, ARP… Croisons les doigts et prions.

Trop de questions des plus troublantes et des constats amers s’imposent. Où ira-t-on ? Quelle Tunisie nous voulons ? Quel régime politique mais surtout avec quels hommes ? En filigrane, il est vrai que les dinosaures sont éteints et les éléphants, même protégés, sont en voie de disparition. Une nouvelle ère s’ouvre où « les jeunes loups » prennent place. BCE serait-il ainsi le dernier des Mohicans ? Un rescapé et une survivance d’un règne révolu ?

In fine, un retour sur un mythe fondateur de la psychanalyse avec Freud et son complexe d’Oedipe en dit long « votre papa est un rival qu’il faut faire disparaître. »

H.A

les commentaires

comments

Les plus populaires

En Bref est un magazine qui facilite l'accès à l'information. Monde, national, hi-tech, économie, sports, buzz : En Bref est l'outil adéquat pour que rien ne vous échappe de l'actualité.

En Bref vous fait gagner du temps en passant au crible toutes les news crédibles pour en garder les plus pertinentes. En Bref est décliné en versions web et mobile (Android).

En Bref, l'info autrement.

Nous contacter : enbref.tn1@gmail.com

Copyright © 2015-2017 EnBref. Powered by ThrustWork.