Billet d'humeur

Nouba tancé par les Activistes Tunisiens pour la Santé Mentale

L’association Activistes Tunisiens pour la Santé Mentale tient à exprimer sa grande déception quant à la stigmatisation de la pathologie psychiatrique à plus d’une reprise dans les séries télévisées en cours de projection.

Il est pour nous important de saluer tous les artistes qui ont travaillé pour présenter leurs œuvres durant le mois de ramadan et pour rendre le confinement moins dur à vivre. Le feuilleton Nouba a été depuis l’an passé l’un des plus appréciés et des plus regardés, tant pour son récit que pour sa réalisation.

Cependant, nous condamnons vertement le contenu de certains passages qui étaient non seulement offensants mais en plus stigmatisants.
Certes, l’artiste est libre de sa fiction, libre d’installer ses personnages comme il le souhaite pour communiquer ses messages. Il dessine ce qu’il juge être la représentation sociale même de ce qu’il décrit. Mais l’artiste, en dressant une représentation distordue, loin de la réalité, avilissante pour ceux envers qui la société attribue déjà un stigma, risque de nourrir la discrimination.

La discrimination de la pathologie engendre non seulement la souffrance mais aussi renforce les barrières aux soins et la demande d’aide. Qui voudrait appartenir à ce groupe où, tel que représenté dans le feuilleton, on demande à un adulte d’aller jouer avec ses jouets dans un asile pour fou, comme un « idiot » dans un coin ? Qui accepterait de demander de l’aide pour se voir aussitôt considéré par les autres, comme un bouffon ou un agressif dangereux ? Le feriez-vous ?

Pour finir, bien que scandalisés, nous ne voulons pas que ce communiqué soit une simple condamnation. Aussi, l’intérêt pour la santé mentale se laisse transparaître dans d’autres scènes. Nous souhaitons inviter les artistes à élargir leur perspective pour tenir sérieusement compte de plusieurs dimensions sociologiques et scientifiques importantes à considérer, tant on a besoin d’un art socialement responsable qui aide la société à se libérer, à déconstruire ses fausses conceptions et ses préjugés.

les commentaires

comments

Les plus populaires