National

Tunisie : le Parti pirate arborera le symbole du chanvre sur ses listes électorales

Le Parti pirate s’est fixé comme priorité la dépénalisation du cannabis après avoir pris acte de l’inaction et le manque de sérieux de l’Etat quant à la révision de la loi 52 relative à la consommation des stupéfiants.

Ladite loi a rendu possible l’incarcération de plus de 1500 jeunes depuis les dernières élections de 2014 malgré l’engagement des principaux partis à l’amender.

Le Parti pirate a également noté plusieurs dépassements qui ne prêtent pas à l’optimisme :

– La renonciation de l’Etat à soumettre le projet de loi sur les stupéfiants, élaboré depuis plusieurs mois par le ministère de la justice, à l’Assemblée des Représentants du Peuple.

– Le limogeage du ministre de la justice Salah Ben Aissa qui s’est personnellement engagé à réviser la loi.

– L’approbation par l’ARP de plusieurs lois moins urgentes à l’instar de l’indemnité de départ à la retraite des députés et les avantages dont bénéficient les présidents de la République.

– La politique du gouvernement et de l’assemblée qui continuent à faire la sourde oreille face aux campagnes de sensibilisation menées par la société civile pour réviser la loi 52.

Le parti pirate a donc décidé de participer aux prochaines élections en mettant en avant le symbole du chanvre sur ses listes et ce dans le but de drainer les voix qui défendent cette cause.

12

Le Parti pirate a obtenu son visa le 7 avril 2012 et est devenu membre du Parti pirate international le 21 avril 2013.

La rédaction

les commentaires

comments

Les plus populaires