Billet d'humeur

Le gardien de but marque !

Par Gilbert Naccache, écrivain tunisien

Magnifique penalty de Kais Saied, qui prouve une fois de plus, que, par sa maîtrise de la constitution, il est le meilleur rempart contre ceux qui ne connaissent que les magouilles et leur propre (sic !) intérêt.

A l’heure où le pays est sommé de trouver des solutions à ses problèmes économiques et sociaux, il y a des gens qui usent de tous les moyens, y compris ceux utilisés par l’INLUC dans un « rapport » truffé de mensonges, pour réduire la politique à de basses manœuvres et empêcher que soient posés les vrais problèmes. Les ennemis du gouvernement et du président de la république seraient bien inspirés de prendre des cours de droit constitutionnel.

Désormais, en empêchant la motion de censure contre le CDG, motion paradoxalement déposée quelques jours avant la publication du rapport de la commission parlementaire sur le cas Fakfak, Kais Saied garde la main sur la politique.

Pour les islamistes, cette magistrale riposte à leurs agissements pose, pour la première fois depuis 2014, la question de l’existence d’un gouvernement sans Nahda, dont on verra la contribution réelle à l’opposition, maintenant qu’elle ne peut plus espérer acquérir ou conserver des fidèles en distribuant les postes de responsabilité… et de privilèges.

Et le CDG, débarrassé de ses « alliés » encombrants, pourra commencer à faire se déployer le programme dont il a tracé les grandes lignes. Il disposera pour cela d’un délai minimum de un mois et demi ou deux, voire plus, au cas où le gouvernement de rechange ne pourrait pas être en place dans ce délai…

les commentaires

comments

Les plus populaires