National

La vente aux enchères des pièces historiques de l’époque beylicale est suspendue

Programmée le 11 juin à Paris, la vente aux enchères de plus d’une centaine de pièces historiques de l’époque beylicale a été suspendue, selon un article de Le Monde.

Conservés par Ahmed Djellouli, décédé en 2011, et répartis entre plusieurs héritiers, ces objets seraient sortis illégalement de Tunisie, en infraction avec l’article 57 du code du patrimoine, qui stipule que les objets culturels ne peuvent sortir du territoire sans autorisation expresse du ministère de la culture.

Dans un souci d’apaisement et en accord avec le propriétaire légal, Coutau-Bégarie a décidé, jeudi 4 juin, de suspendre provisoirement la vente, le temps d’entamer les discussions avec les autorités compétentes, précise Le Monde.

D’après un proche du dossier, cela fait trois ou quatre ans que les héritiers Djellouli chercheraient à vendre leur collection ainsi que la magnifique maison familiale, trésor architectural au charme décati situé dans la médina de Tunis. A leur demande, la Bibliothèque nationale de Tunisie avait effectué, le 21 février 2019, un inventaire de 25 manuscrits en vue d’un éventuel achat.

L’ensemble était d’une valeur inégale, confie sa directrice Raja Ben Slama au quotidien français. Nous n’étions pas intéressés par les pièces coraniques, qui n’étaient pas des unica (pièces uniques), mais seulement par trois manuscrits, dont deux se trouvent dans la vente. La famille avait alors décliné l’offre de 1 500 dinars pour ces deux manuscrits, espérant sans doute en tirer un meilleur prix sur le marché international.

L’estimation pour l’ensemble qui devait être mis en vente le 11 juin à Paris reste néanmoins modeste : autour de 30 000 euros. C’est une bibliothèque orientale comme on en voit beaucoup et aucun objet ne sort de l’ordinaire, observe l’experte Marie-Christine David.

Il est à noter qu’une autre collection importante de l’époque beylicale appartient à la famille Ben Achour. Elle est conservée par les descendants de cette dynastie de théologiens.

les commentaires

comments

Les plus populaires