Economie

La Tunisie négocie un rééchelonnement de sa dette auprès de quatre créanciers internationaux

La Tunisie a entrepris de négocier un rééchelonnement de sa dette auprès de plusieurs créanciers internationaux. La mesure vise à alléger les contraintes qui pèsent sur l’économie du pays.

D’après le ministre de l’investissement Slim Azzabi, les négociations sont menées avec l’Arabie saoudite, le Qatar, la France et l’Italie, quatre des principaux partenaires de la Tunisie. Les autorités espèrent que ces derniers accepteront de prolonger le délai de remboursement de leurs créances, alors que la crise du coronavirus a étouffé l’économie nationale qui peinait déjà à se sortir d’une crise qui dure depuis plusieurs années.

En plus de ces mesures de rééchelonnement du paiement de la dette, les autorités espèrent obtenir un financement de la part du Fonds monétaire international (FMI). L’institution qui a déjà lancé un vaste programme de soutien aux pays en développement, dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, pourrait donner son accord, d’ici les quatre prochains mois.  

La pandémie de Covid-19 a poussé le gouvernement à suspendre, voire ralentir les activités touristiques, un secteur vital pour l’économie (près de 10 % du produit intérieur brut). Au cours des six premiers mois de l’année, les recettes touristiques ont diminué de moitié par rapport à la même période en 2019. Pour 2020, le gouvernement s’attend à une récession économique de l’ordre de 6,5%.    

les commentaires

comments

Les plus populaires