Buzz

La ruée vers l’Oud à Tunis : entre érotisme et sacré !

Un nouvel ingrédient phare de la parfumerie connaît un véritable engouement. Il est en train de s’imposer comme un nouveau genre global, avec cette tendance de nous faire sortir de l’éternel floral fruité. L’Oud, très prisé en Orient, envahit depuis quelques semaines le quartier d’Ennasr avec l’ouverture d’une boutique exclusive. Dès l’entrée, une multitude d’odeurs enivrantes et saisissantes attisent la curiosité et réveillent les sens.

La propriétaire, une femme au regard vif et au style très oriental, est une passionnée. Elle a parcouru toute l’Asie pour comprendre l’origine et la véritable essence de l’Oud. Elle a appris, elle a compris et elle s’est formée. Aujourd’hui elle maîtrise le produit qu’elle considère fétiche et devient membre du cercle très fermé de l’association arabe de l’Oud. Malgré de meilleures opportunités ailleurs, elle a choisi d’ouvrir sa boutique en Tunisie où la concurrence est quasi-inexistante. Je voulais aussi être la pionnière pour réaliser un rêve longtemps caressé, confie Sourour Hadiji. Je suis native de Sfax et j’ai des origines saoudiennes. J’ai trouvé en l’oud la quintessence du voyage olfactif, poursuit-elle.

Le prix de l’Oud surpasse parfois celui de l’or, assure Sourour Hadiji. Dès l’ouverture, une clientèle bien spéciale n’arrête pas d’affluer dans la boutique aux décors orientaux dorés, aux récipients de cristal, de bois nobles et emballage de luxe. Nous avons vu des étrangers, des artistes de renom, des médecins et même des politiciens payer cash des sommes dépassant les 350 dinars pour la moins chère des essences, affirme-t-elle.

En Asie, l’Oud est utilisé depuis des siècles à des fins médicinales et charnelles, ajoute Sourour Hadiji. Il apparaît également dans l’un des plus anciens textes de l’humanité et dans plusieurs religions où on le distille pour mieux méditer.

N.A

les commentaires

comments

Les plus populaires

Nous contacter : enbref.tn1@gmail.com

Copyright © 2015-2019