Economie

La BCE prolonge son programme d’achat d’actifs

La Banque centrale européenne (BCE) a ajusté jeudi son programme d’achat d’actifs, le prolongeant jusqu’en 2017 et acceptant d’acquérir dorénavant de la dette de collectivités locales, a annoncé son président Mario Draghi.

Ces achats engagés en mars, qui portent essentiellement sur des obligations souveraines et d’un montant de 60 milliards d’euros par mois, devraient se prolonger jusqu’en mars 2017 ou au-delà si nécessaire, au lieu de septembre 2016 comme annoncé à l’origine.

Ces achats de la BCE ont poussé les rendements obligataires à la baisse et encouragé le crédit, ce qui laisserait penser que l’assouplissement quantitatif fonctionne.

Mais ses détracteurs soulignent que le programme, qui revient à injecter massivement des liquidités dans l’économie de la zone euro, a eu peu d’impact sur l’inflation, principale préoccupation de la BCE, qui reste proche de zéro et autour de 1% hors énergie et alimentation, soit bien en-dessous des l’objectif de la BCE d’un taux proche mais inférieur à 2%.

La Banque centrale européenne (BCE) a par ailleurs abaissé l’un de ses taux directeurs et promis de dévoiler d’autres mesures de politique monétaire pour stimuler une inflation toujours insuffisante.

Après avoir promis ces dernières semaines d’agir aussi vite que possible pour doper les prix à la consommation, la BCE a ramené le taux de sa facilité de dépôt à -0,30% contre -0,20%.

Concrètement, ce taux négatif signifie que les banques de la zone euro doivent rémunérer la BCE quand elles choisissent de déposer des liquidités excédentaires auprès d’elle au lieu de les utiliser pour prêter aux entreprises et aux ménages. Le taux de refinancement, principal instrument de politique monétaire de la banque centrale, reste inchangé à 0,05%, tout comme celui de la facilité de prêt marginal, à 0,30%.

Source : Reuters 

les commentaires

comments

Les plus populaires

Nous contacter : enbref.tn1@gmail.com

Copyright © 2015-2019