Billet d'humeur

Intidhar Chérif Balti, le sourire du professeur nous quitte à jamais

Elle s’était unie à l’homme de ses rêves, pour son intégrité, pour son respect, pour son sens des responsabilités, cet homme qui a toujours lutté contre l’injustice et la malhonnêteté. Elle l’a aimé surtout pour ses actions lorsqu’il a intégré l’organisme de lutte contre la corruption. Elle a aimé cet homme pour tout l’amour qu’il a eu pour cette femme qui lui ressemble, un véritable alter ego. Ils se sont unis pour le meilleur et surtout pour le pire.

Imed Balti a beaucoup attendu cette femme aussi pure que l’eau de source. Et d’ailleurs son nom influençait sa personne : Intidhar Chérif. Il ne jurait que par elle depuis cette union de plusieurs années. Ils ont eu trois merveilleux enfants. Elle était si heureuse d’être entourée de ses quatre hommes. Elle devenait de jour en jour aussi belle, aussi délicate épouse, aussi aimante maman et aussi consciencieuse enseignante lorsqu’elle retrouvait ses élèves qui étaient un peu la continuité de sa famille.

Une fine pédagogue pour ses élèves qui l’attendaient avec impatience pour leur cour d’italien. C’était aussi un partage affectif dans ce lycée de Douar Hicher où les jeunes ne sont pas aussi gâtés que dans d’autres environnements plus huppés. Intidhar était un peu cette bouffée d’oxygène pour pouvoir avancer avec ces forces vives de la nation au moins dans le savoir. Toute l’administration et tous les professeurs étaient impressionnés par les qualités humaines de cette enseignante qui était malgré tout si fière d’appartenir au corps d’enseignant. « Fière d’être prof » disait-elle souvent.

Trop beau pour être vrai. Elle a quitté ce monde subitement à peine trois jours après la journée mondiale de l’enseignant. C’est le choc au collège de Douar Hicher. Victime d’un malaise, Intidhar est décédée mardi dernier à la fleur de l’âge. « Quand on est venu nous le dire, on a fondu en larmes. Il y avait plein de profs qui pleuraient, d’autres n’en revenaient pas, affirme son amie. Elle était pleine de vie ces jours ci, on n’arrêtait pas de faire des selfies avec un sourire éclatant à la vie. Elle n’avait pas arrêté de faire des photos ce jour là comme si elle voulait éterniser chaque instant avec ceux qu’elle aime. C’était l’une des professeurs les plus apprécié. ».

Imed, son mari, meurtri par la douleur essayait de se maîtriser devant ses trois enfants en tournant un peu le dos lorsque le cortège funèbre quitta la maison. Mais l’aîné avait remarqué que les épaules de son père remuaient, il avait compris que son papa ne pouvait plus retenir ses larmes…pour le moment cet enfant est sans doute un peu le plus fort pour le soutien des siens. Il comprend qu’il ne verra plus sa maman, qu’elle ne l’embrassera désormais que dans ses rêves…

« Le temps est venu de se taire, pour recueillir des pensées sereines, douces, parfois amères. Il y en a beaucoup à l’intérieur de chacun de nous … ». C’était le dernier statut d’Intidhar sur son compte facebook, le dernier de ses conseils… Ses proches garderont certes les plus beaux souvenirs de cette maman, de cette épouse, de cette amie et professeur hors du commun.

N.A

les commentaires

comments

Les plus populaires

En Bref est un magazine qui facilite l'accès à l'information. Monde, national, hi-tech, économie, sports, buzz : En Bref est l'outil adéquat pour que rien ne vous échappe de l'actualité.

En Bref vous fait gagner du temps en passant au crible toutes les news crédibles pour en garder les plus pertinentes. En Bref est décliné en versions web et mobile (Android).

En Bref, l'info autrement.

Nous contacter : enbref.tn1@gmail.com

Copyright © 2015-2017 EnBref. Powered by ThrustWork.