Billet d'humeur

Ines Boujbel perd son dernier combat

La mauvaise nouvelle est tombée comme un couperet sur le monde des affaires. Une maladie vient de nous voler une jeune femme qui avait perdu son dernier combat… Un combat de plusieurs années.

Inès Boujbel savait bien qu’un cancer la rongeait, qui doit être traité lourdement et aussi avec beaucoup d’attention et d’amour de la part de tous ceux qui l’aiment. La jeune femme tentait de ne jamais perdre espoir et, même quand elle manquait de courage, elle retrouvait toujours le sourire pour le redonner à ses proches. Son moral de vainqueur et de battante a continué à défier les lois de la nature. Tous ont admiré ce courage. Elle continuait à travailler de plus belle pour la pérennité de son entreprise qui évoluait positivement dans un contexte jugé actuellement difficile.

Famille, amis, personnel ont toujours été là, solidaires, pour qu’elle remporte un nouveau combat face à sa maladie, et elle en avait remporté des victoires. Afin de rassurer tout le monde, elle se montrait très active, pleine d’entrain et sans relâche comme si de rien n’était. Tout semblait se passer sereinement pour Inès… Autant de signaux foncièrement encourageants et rassurants, jusqu’au jour où la faucheuse traîtresse est venue, sans crier gare, faire taire à jamais ce combat. Inès Boujbel faisait partie de ces exceptionnelles femmes chefs d’entreprises en Tunisie.

Son parcours atypique lui a permis de recevoir des consécrations à travers le monde. Un exemple de la femme entrepreneure. Après de brillantes études d’économie et de gestion à Paris, en 1998, elle regagne le pays natal chargée de beaucoup de rêves. Elle intègre alors l’entreprise paternelle, une société spécialisée dans l’exportation de dattes et d’agrumes depuis plus de soixante ans. Inès ne compte plus ses heures de labeur en voulant faire oublier qu’elle était « la fille du patron ». Elle voulait faire ses preuves et apprendre encore plus, non pas dans la théorie mais dans celle du terrain et de l’action. Elle créa un département de ressources humaines, cherchait à faire évoluer le recrutement, la formation et les conditions de travail, notamment celles des femmes.

Inès offrit aux ouvrières la possibilité d’ouvrir un compte bancaire à leur nom, ce qui n’était alors pas très commun à cette époque. Un jour elle voulut créer et lancer sa propre structure. Un projet en est né qu’elle voulait pour l’éternité. « Deyma », la continuité dans le temps, une société dédiée à la datte, pour redonner à ce fruit ses lettres de noblesse. Des produits haut de gamme seront ainsi dérivés : dattes farcies en coffrets, bijoux et même des cosmétiques et objets d’art … Pour renforcer son positionnement, elle choisit la Rolls des dattes, « Deglet Nour », charnue, moelleuse et énergétique.

Tout un film de déroule aujourd’hui devant ceux qui l’ont connue. Devant ses premiers pas dans l’aventure « Deyma», des rêves supersoniques pour l’entrepreneuriat tunisien et l’incroyable histoire du ce Concept Store, pour mettre sous les projecteurs les meilleures dattes du pays. Même le Festival de Cannes eut vent de la marque où elle avait réussi le coup de maître de faire du coffret Deyma un cadeau de stars, Depuis la marque brille comme cette datte « Nour » en Tunisie et à l’international. « Deyma » est rentrée dans l’histoire et Ines aussi. Elle est morte toujours aussi belle et aussi souriante à la veille de son anniversaire. Elle aurait eu 45 ans.

les commentaires

comments

Les plus populaires

En Bref est un magazine qui facilite l'accès à l'information. Monde, national, hi-tech, économie, sports, buzz : En Bref est l'outil adéquat pour que rien ne vous échappe de l'actualité.

En Bref vous fait gagner du temps en passant au crible toutes les news crédibles pour en garder les plus pertinentes. En Bref est décliné en versions web et mobile (Android).

En Bref, l'info autrement.

Nous contacter : enbref.tn1@gmail.com

Copyright © 2015-2017 EnBref. Powered by ThrustWork.