Economie

Feu vert au redécollage de Syphax Airlines

La compagnie aérienne Syphax Airlines, qui avait cessé ses activités en 2015 suite à des difficultés financières, a obtenu un nouveau certificat d’opérateur aérien (Air Operateor’s Certficate, AOC). Elle va chercher à sous-louer ses deux avions, en attendant l’obtention de créneaux de vol et la relance de liaisons pour les passagers tunisiens.

La compagnie basée à l’aéroport de Sfax-Thyna, qui a désormais pour directeur général Mohamed Hamdi, a reçu son AOC le 3 janvier 2019 selon Forbes qui publie une copie du document signé par Habib Mekki, directeur général de l’aviation civile au ministère.

La nouvelle survient après l’approbation par la justice l’automne dernier d’un plan de redressement, qui prévoit la restructuration des dettes de Syphax Airlines et l’indemnisation de ses clients : elle devra réserver une partie des recettes de sa première année d’exploitation au remboursement d’une dette estimée à 171 millions de dinars. La compagnie pourra rembourser ses créanciers tunisiens et étrangers ainsi que ses passagers et rembaucher ses employés, affirmait son fondateur Mohamed Frikha en juin 2017, précisant que les bénéfices réalisés au titre de 2017 par Telnet compensent les pertes dues à Syphax et plus encore.

Comme annoncé en octobre dernier par son fondateur, la première activité de la compagnie « ressuscitée » sera l’ACMI : elle va louer à une compagnie en Afrique ses deux Bombardier CR900 pris en leasing chez Air Nostrum avec leurs équipages au moins jusqu’à la fin du programme hivernal, en attendant d’obtenir les créneaux de vol qui lui permettront de lancer de nouvelles liaisons vers la France (Paris et Toulouse ont été évoquées), l’Algérie l’Italie et l’Espagne au départ de Sfax mais aussi de Tunis et de Djerba.

L’obtention de ces créneaux pourrait prendre cinq mois. Le wet lease (location avec équipage) permettra au moins à la compagnie aérienne de générer des revenus en attendant le lancement de vols passagers. Syphax Airlines essaie également de se procurer d’autres avions : elle opérait des Airbus A319 avant l’arrêt des opérations le 30 juillet 2015, mais vise désormais des A320 ou des Boeing 737-800.

Elle cherche pour cela des partenaires européens ou du Moyen-Orient, a précisé M. Frikha, ajoutant qu’il ne cherche que des appareils – et non des investisseurs. Le dirigeant annonçait en octobre avoir à sa disposition 300 membres d’équipages diplômés.

les commentaires

comments

Les plus populaires

En Bref est un magazine qui facilite l'accès à l'information. Monde, national, hi-tech, économie, sports, buzz : En Bref est l'outil adéquat pour que rien ne vous échappe de l'actualité.

En Bref vous fait gagner du temps en passant au crible toutes les news crédibles pour en garder les plus pertinentes. En Bref est décliné en versions web et mobile (Android).

En Bref, l'info autrement.

Nous contacter : enbref.tn1@gmail.com

Copyright © 2015-2017 EnBref. Powered by ThrustWork.