Hi-tech

Facebook va payer une amende liée au scandale de Cambridge Analytica

Facebook a accepté de payer en Grande-Bretagne une amende de 500.000 livres sterling (579.706 euros) pour avoir enfreint la réglementation sur la protection des données dans le cadre du scandale de la collecte de données par la société Cambridge Analytica, a annoncé mercredi l’organe britannique chargé de la protection des données.

Le directeur général de Facebook Mark Zuckerberg a été auditionné par des parlementaires européens et américains sur la manière avec laquelle la société de conseil Cambridge Analytica a pu collecter les données personnelles de quelque 87 millions d’utilisateurs de Facebook.

L’amende britannique peut paraître mince pour un groupe qui pèse 540 milliards de dollars en Bourse mais elle correspond au montant maximal que l’Information Commissioner’s Office (ICO) peut infliger. C’est en outre la première fois qu’un régulateur inflige une amende à Facebook en lien avec le scandale de Cambridge Analytica.

L’ICO a indiqué qu’en renonçant à faire appel et en acceptant de payer une amende, Facebook n’avait pour autant reconnu aucune responsabilité.

Les données de Cambridge Analytica ont notamment servi à la campagne présidentielle de Donald Trump aux Etats-Unis et la société de conseil est largement soupçonnée d’avoir aidé le camp du Leave lors du référendum de juin 2016 par lequel les Britanniques ont voté à 52% en faveur du Brexit.

Reuters

les commentaires

comments

Les plus populaires