Billet d'humeur

Et toi tu pues de la bouche

Le racisme a de beaux jours devant lui en Tunisie et ce n’est, malheureusement, pas en train de changer. Beaucoup de faits le confirment : la famille noire en ballade en voiture « caillassée » par les enfants dans un village du nord, les bus différenciés sur la base de la couleur de peau des passagers dans le sud, la députée implorant Dieu de la préserver des juifs en les évoquant dans son allocution, les taxis qui continuent leur chemin quand ils se font héler par un client de couleur, les homosexuels passés à tabac à cause de leur orientation sexuelle et ce ne sont pas là que les situations qui me viennent à l’esprit.

La dernière « prouesse » nous vient de Walid Nahdi, acteur, chanteur et surtout amuseur public de son état. Lors d’une interview sur Radio Med, le voilà qu’il s’engage, sans la moindre retenue, dans un soliloque dans lequel il fait part à l’auditeur de son dégoût de « l’odeur dégagée par ses voisins juifs » et de son malaise quand « il se retrouve avec eux ainsi qu’avec les homosexuels » pour finalement justifier cette attitude « innée » en faisant le parallèle avec « le rejet que l’on peut ressentir pour certains animaux ».

L’animatrice a beau essayer de limiter la casse en voulant passer les informations avec l’aide de Manel Abdelkoui tentant de contrecarrer ces propos scandaleux mais sans grand succès. Walid Nahdi, tout en banalisant son discours, ajoute qu’il est très tolérant et ouvert sur le monde puisqu’il parle « parfaitement » quatre langues et qu’il a déjà fait des séjours en France.

Risible et ridicule! Pour dire vrai je ne suis pas très étonné de voir Walid Nahdi vomir cette logorrhée puante ; il n’a pas la réputation d’être un virtuose de la dentelle intellectuelle. Il déblatère en « boucle ouverte » sans aucun autodiagnostic préalable à la transformation de ses pensées en phrases. C’est la caractéristique principale de l’imbécile heureux qui pense être une perle rare dans un monde de médiocrité généralisée.

Il poste des vidéos qui ne font marrer que lui-même, il a un avis sur tout, il pense être un artiste accompli et surtout il est « très, trop modeste » : souvenons-nous qu’il parle quatre langues (cette justification ne passe vraiment pas, j’en suis désolé). A aucun moment il n’a pensé se raviser sans même aller lui demander de présenter des excuses et c’est là une preuve supplémentaire de l’insignifiance de l’homme et de sa petitesse d’esprit.

Je crois que l’on ne peut pas espérer de lui une qualité autre que celle de savoir fermer sa bouche quand le sujet demande de tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de l’ouvrir et c’est déjà beaucoup lui demander. Mon message ne s’adresse pas à Walid Nahdi car je pense qu’il n’y a rien à faire pour le récupérer mais plutôt aux médias tunisiens : arrêtez d’inviter des guignols et parlez plutôt de sujets consistants qui rendent service à des Tunisiens de plus en plus abrutis par des émissions futiles et creuses.

Cette décadence médiatique généralisée est plus néfaste que n’importe quelle crise économique car ses effets sont irréversibles sur ceux qui la reçoivent en pleine figure en allumant leur radio ou leur télévision. Si vous en êtes incapables, arrêtez d’émettre car nous recevons déjà assez d’ondes pour attraper toutes sortes de cancers.

M2

les commentaires

comments

Les plus populaires

En Bref est un magazine qui facilite l'accès à l'information. Monde, national, hi-tech, économie, sports, buzz : En Bref est l'outil adéquat pour que rien ne vous échappe de l'actualité.

En Bref vous fait gagner du temps en passant au crible toutes les news crédibles pour en garder les plus pertinentes. En Bref est décliné en versions web et mobile (Android).

En Bref, l'info autrement.

Nous contacter : enbref.tn1@gmail.com

Copyright © 2015-2017 EnBref. Powered by ThrustWork.