Economie

Elon Musk vante la messagerie cryptée Signal, mais c’est une autre société qui s’envole en bourse

Signal Advance, une petite entreprise américaine, a vu le cours de son action multiplié par douze en une journée grâce à un coup de pouce involontaire d’Elon Musk.

Le 7 janvier, le patron de Tesla a vanté les mérites de la messagerie cryptée américaine Signal. «Utilisez Signal» a-t-il simplement tweeté, en réaction à la nouvelle politique de confidentialité de WhatsApp. Il voulait ainsi inciter les internautes à se diriger vers cette autre messagerie, où ils auraient l’assurance que leurs données ne seraient pas exploitées.

Signal Advance – qui n’a donc rien à voir avec la messagerie – a vu son action en bourse grimper de 527% jeudi et de 91% vendredi, passant de 60 cents à 7,19 dollars, selon la chaîne CNBC. Signal Advance, entrée en bourse en 2014, ne comptait en mars 2019 qu’un employé à temps plein, son patron, Chris Hymel. L’entreprise texane fondée en 1992 et qui fournit des services aux travailleurs médicaux et juridiques peut désormais se vanter d’une capitalisation boursière de 660 millions de dollars, contre 55 millions avant le message d’Elon Musk.

En réaction, la messagerie cryptée Signal s’est exprimée vendredi sur Twitter : «Il est compréhensible que les gens veuillent investir dans la croissance record de Signal, mais ce n’est pas nous. Nous sommes indépendants et notre seul investissement est dans votre vie privée».

En effet, Signal, qui est une organisation à but non lucratif, n’est pas cotée en Bourse. Elle s’est offert tout de même, au passage, un joli coup publicitaire. Regardez ce que vous avez fait, a tweeté samedi la messagerie dans un trait d’humour. Elle s’est réjouie de sa première place au rang des téléchargements dans plusieurs pays, dont la France.

Des malentendus similaires ont, par le passé, déjà profité à des entreprises confidentielles. En avril 2019, une société chinoise du nom de Zoom Technologies avait vu son action grimper de 80 % en deux jours, récoltant cette fois les lauriers du succès de la plateforme de communication Zoom. En 2013, au moment de l’entrée en bourse de Twitter, le détaillant électronique américain Tweeter avait, lui, connu une flambée de plus de 1 000 % de son action.

Avec agences

les commentaires

comments

Les plus populaires