Billet d'humeur

Dure, triste, la vie d’artiste

L’art est long et le temps est court a dit Baudelaire, mais qu’en est-il de l’artiste ? L’artiste fait de son mieux pour survivre en ces temps difficiles, malgré ses fragilités et ses failles, l’artiste est sensible, hypersensible parfois, il est unique en son genre, il peut être bipolaire, dépressif, anxieux, schizophrène, et c’est ce qui fait sa force : sa fragilité.

Il pleure facilement mais c’est de ces larmes que coulent ses meilleures œuvres, il déprime tout le temps mais c’est de cette dépression que sort son talent, il est de nature mélancolique mais c’est de cette mélancolie que naît son art…

Certes, tous les artistes ne sont pas ainsi, il y en a qui profitent de la vie et la croquent à pleines dents, ils s’amusent, fument, boivent, s’intoxiquent mais c’est pour mieux supporter cette vie et ses aléas !

L’artiste fuit sa mélancolie et son vécu avec son art et avec des produits, des produits tels que des pots de peinture, une pellicule, de l’alcool, de l’absinthe, du shit, de la poudre à sniffer, des cigarettes, des médicaments, mais aussi un crayon ou un stylo, du papier, pour mettre sur ce dernier ses souffrances par écrit ou les dessiner, afin que ses douleurs soient moins lourdes et moins pesantes, afin que cette vie ne soit plus ce fardeau qu’on doit supporter et subir jour après jour afin de pouvoir survivre.

Et comme je l’ai écrit l’artiste ne vit pas, il survit car il a ce chagrin à l’intérieur de son cœur si tendre, il survit car il est parfois aussi très mal payé ou n’a pas assez de moyens pour financer ses besoins, il vit d’amour et d’eau de vie, du peu qu’il a afin de ne pas finir dans la rue ou mort de faim.

Il existe certes les artistes riches ou qui vivent aisément mais ils sont moins nombreux ! L’artiste est pauvre mais certainement riche de cœur, et celle ou celui qui va l’aimer doit bien évidemment être riche aussi de cœur !

Texte et photo Kais Ben Farhat

les commentaires

comments

Les plus populaires