Economie

Des banques exposées aux impayés de la STIP

Les banques tunisiennes sont exposées à des risques d’impayés de la part de la Société tunisienne des industries de pneumatiques (STIP). Ces risques ont été confirmés par les récentes performances financières de l’entreprise qui a communiqué les chiffres relatifs au premier semestre 2019. La STIP n’a en effet pas encore honoré des engagements déjà dus pour un montant de près de 60 millions de dinars.

L’établissement financier le plus exposé est la Banque nationale agricole. La STIP lui devait 20,8 millions de dinars au 30 juin 2019, auxquels s’ajoute une obligation de remboursement de 2 millions de dinars sur les 12 mois suivants. La deuxième banque la plus exposée est la Société tunisienne de banque avec un encours non remboursé de 17,8 millions de dinars.

Les groupes Attijariwafa Bank et la Société Générale sont aussi concernées par ce non-remboursement, à hauteur respectivement de 5,3 et 3,7 millions de dinars.

Il faut dire que l’entreprise évolue dans un environnement contraignant. Elle souffre surtout des importations informelles sur marché local avec près de 70% de la demande des pneus. Les autorités semblent désarmées face à l’ampleur du phénomène.

Dans le contexte actuel, il est difficile de savoir si la STIP parviendra à rembourser l’intégralité de sa dette.

les commentaires

comments

Les plus populaires