Billet d'humeur

Décès de Rachid Bellalouna, ancien militant du mouvement Perspectives

Par Gilbert Naccache, écrivain tunisien et ancien militant du mouvement Perspectives

Rachid Bellalouna vient de nous quitter à son tour, trop tôt comme toujours pour ceux qui l’avaient connu et apprécié. Parmi ses nombreuses qualités, il avait celle d’être le premier des RML (Roumien malgré lui et non marxiste-léniniste, ce qui ne s’excluait pas, disait-il avec humour) à qui nous devions le titre de la feuille d’information que nous diffusions parmi les politiques.

Bien que n’ayant plus d’activités politiques, il avait « bénéficié », en 1974, du décret de Bourguiba de retrait de la grâce qui nous avait été accordée en 1970. Jusqu’à notre libération, en 1979, il ne s’est jamais désolidarisé de nous, qu’il jugeait victimes de l’arbitraire du pouvoir, tout comme il l’était lui-même. Notre amitié qui s’était construite depuis 1965 sur une lutte commune avait été encore nourrie d’une cohabitation de près de sept ans au Borj, comme nous disions : nous avions très souvent partagé nos cellules de prison, seuls ou avec d’autres, dans les périodes les plus dures comme les autres.

Notre dialogue s’est poursuivi jusqu’à notre libération en 1979, toujours marqué par la confiance et l’estime mutuelles. Puis la vie nous a séparés, et nous nous sommes moins vus, toujours heureux des rencontres et toujours informés l’un de l’autre. Je l’ai vu pour la dernière fois (mais comment savoir qu’on ne se reverra plus ?) il y un an, accompagné par sa femme Leïla qui n’a cessé de le soutenir et dont le sourire décourageait tout geste de compassion.

J’ai alors regretté que nous n’ayons pu rester ensemble à nous remémorer les contes qu’il inventait (et dont j’ai repris deux dans mon livre Cristal, celui qui partait d’un aveu public de Bourguiba sur son anatomie et celui du cadeau qu’aurait offert pour Noel l’administration aux détenus politiques mais ils n’avaient pas de passeports !).

Et maintenant, je reste avec lui pour sourire encore des produits que son imagination avait offerts à quelques détenus pour les faire rire des gouvernants et relativiser leur situation. Et pour penser affectueusement à Leïla et Saïd dont je sais que le souvenir de Rachid les soutiendra dans l’avenir.

les commentaires

comments

Les plus populaires

En Bref est un magazine qui facilite l'accès à l'information. Monde, national, hi-tech, économie, sports, buzz : En Bref est l'outil adéquat pour que rien ne vous échappe de l'actualité.

En Bref vous fait gagner du temps en passant au crible toutes les news crédibles pour en garder les plus pertinentes. En Bref est décliné en versions web et mobile (Android).

En Bref, l'info autrement.

Nous contacter : enbref.tn1@gmail.com

Copyright © 2015-2017 EnBref. Powered by ThrustWork.