Billet d'humeur

Coronavirus : rien ne sera plus comme avant

Texte et Photographie Kais Ben Farhat

Des questions se posent avec cette pandémie, sommes-nous à l’abri d’une mort subite ? Sommes-nous assez heureux d’être en vie ? Avons-nous tout ce qu’on désire de cette existence ? Les êtres qui nous entourent sont-ils assez chers pour nous ? L’argent et le sexe sont t-ils plus importants pour nous que notre famille ? Notre travail est-il la chose primordiale pour nous dans cette vie ? S’occupe-t-on assez de notre santé ? Et d’autres questions d’autant plus importantes les unes que les autres !

Il faut savoir qu’actuellement le cours de notre vie a pris un nouveau tournant, nous sommes tous pareils, psychotiques, névrotiques, heureux, malheureux, travailleurs, chômeurs, célibataires, mariés, divorcés, sans domicile fixe, riches, pauvres, etc…tous cloîtrés chez nous avec un petit stock de survie, pour quelques-uns assez de nourriture et d’eau pour passer le temps qu’il faut, pour d’autres assez de drogues et d’alcool, mais tous dans le même but ultime, celui de passer le confinement total sans dégâts psychologiques ni physiques, et tous unis pour un seul but, rester à l’abri du virus.

Une même peur aussi chez tous les habitants de la mère terre et même les plus désespérés et ceux qui sont sous les menaces des bombes jour et nuit: le Corona virus. C’est devenu la priorité de tout un univers, que le virus fasse le moins de dégâts possibles et qu’il tue le moins de gens, mais avant tout et surtout trouver une solution d’avenir pour que la pandémie cesse.

Plus de temps à passer à compter son argent ou ses conquêtes, plus de temps pour se comparer aux plus heureux, plus beaux et plus riches d’entre nous, plus de temps pour faire des photos de voyage ou de soirées à mettre sur les réseaux sociaux et attendre le maximum de like sur ses stories, le rêve américain n’est plus et Bora Bora, Venise ou Paris ne sont plus les destinations favorites des habitants de la planète terre, l’Eden c’est devenu son chez-soi.

Plus de temps pour penser à notre ex qui nous a laissé tomber ou à la femme de nos rêves, l’heure est grave, l’heure est à l’essentiel, l’heure est à la vie, l’heure est à la survie ! Chaque geste compte comme chaque acte ne compte plus, un geste comme avoir serré la main d’un ami compte, il peut avoir des répercussions irréversibles, mais des choses comme : a-t-on acheté la dernière paire de baskets à la mode ou le dernier iPhone sont désormais des futilités, des banalités, car rien n’est plus comme avant, désormais, le tour du monde même est devenu prohibé et les voyages dangereux, chose dont tout le monde rêvait auparavant.

Il n’est plus question de manger dans des restaurants de luxe ou conduire une Mercedes car tout le monde est confiné chez lui, mange chez lui, boit chez lui et dort chez lui ! Juste une pensée pour ceux qui n’ont pas de chez eux car lors d’une telle crise ne pas avoir de chez-soi ou ramasser les bouteilles en plastique à la rue pour survivre au jour le jour est un vrai désastre !

les commentaires

comments

Les plus populaires