Sciences

Coronavirus : la génétique a peut-être sauvé le Sud de l’Italie

Un «bouclier génétique» pourrait avoir protégé le sud de l’Italie du tsunami Sars-CoV-2 qui a balayé les régions du nord. L’hypothèse est à valider mais elle est déjà fondée sur des bases scientifiques solides, explique Antonio Giordano, directeur de l’Institut Sbarro pour la recherche sur le cancer et la médecine moléculaire de Philadelphie.

Selon le Professeur Giordano l’hypothèse est qu’il existe une forme de défense imprimée dans le « code de la vie », une organisation génétique protectrice contre les effets les plus graves de l’agent pathogène pandémique, qui semble plus répandu dans le Sud que dans le Nord de l’Italie.

L’idée, en résumé, a-t-il ajouté, est que parmi les facteurs clés qui ont contribué à dessiner de manière si nette la carte de l’épidémie du nouveau coronavirus en Italie, il y a aussi une interaction entre ADN et environnement.

Article paru sur ilreggino.it, traduction de l’italien par Rym Ben Sedrine pour Enbref.tn.

les commentaires

comments

Les plus populaires