Billet d'humeur

Ces Tunisiennes qui tiennent les rênes de la drague

Elles prolifèrent dans les grandes villes et surtout dans la capitale. Elles sont partout, dans les salons de thé, dans les restaurants branchés, dans les boites de nuit à la mode… Elles apparaissent comme les reines de la drague. Elles ont cette audace réservée normalement aux hommes et se permettent désormais de faire le premier pas. Ce sont elles qui décident même clairement si la rencontre sera la première ou la dernière. Elles ont entre 30 et 49 ans et parfois plus. Cela fait déjà plusieurs années que beaucoup de femmes sont sorties de l’attente du premier pas d’un homme.

Aujourd’hui, elles se montrent bien plus entreprenantes que les hommes. C’est incroyable comme les femmes draguent maintenant, confie, encore étonné, Brahim, 69 ans. Elles envoient des textos sur Messenger, des sms et se montrent assez directes. Ce qui ne manque pas de déstabiliser les plus timides. Je suis déstabilisé confie Mourad, 29 ans, devant une belle jeune fille qui me fixe du regard, au fond cela me plait aussi mais jamais je ne penserais à épouser une telle femme.

À l’ère de la rencontre virtuelle et d’après notre enquête, la majorité des femmes interrogées pensent non seulement tenir le guidon pour la suite de la relation mais se montrent aussi bien plus sûres de la première impression qu’elles laissent que ces messieurs. Ces derniers doutent de leur charme. Notre enquête démontre à quel point les jeunes femmes sont confiantes lorsqu’il s’agit de séduire. Nejib P. âgé de 55 ans et toujours célibataire. Élégant, brun, grand de taille ayant un métier enviable, il n’a pas du tout été surpris lorsque nous lui avons parlé de notre enquête et surtout s’il a été lui aussi séduit par des femmes. Je le suis encore et de plus en plus. C’est sans doute pour cette raison que je ne me suis pas encore marié. En une semaine, je ne compte plus les filles qui sont en ma compagnie et d’une facilité qui je n’avais jamais vécu lorsque j’étais tout jeune. Néjib nous répond très vite à la question de savoir comment ces filles procèdent pour le séduire. Je pourrais écrire un roman sur le sujet affirme t-il. Ces femmes trouvent le look parfait pour draguer et faire tomber le plus difficile des hommes. Poitrines gonflées à bloc, regard charbonneux et lèvres pulpeuses, elles ont cette surprenante confiance en soi. C’est comme si la drague devenait un moment de plaisir.

L’une me guette jusqu’à ce que je me sente observé et je regarde à mon tour et parfois quelques secondes suffisent. Je comprends rapidement que je suis devenu sa proie du jour. Une fois pris connaissance de notre existence, il nous faut créer un contact physique. C’est elle qui fait en sorte de passer près de moi sans m’aborder ni me regarder pour aller « chercher un verre par exemple ». Elle refait le coup quelques instants plus tard, en me regardant cette fois, jusqu’à ce que le contact visuel soit à nouveau effectif. Dès que mes yeux sont dans les siens, on sourit d’un petit air malicieux sans dire un mot. Telle une féline capable de séduire n’importe quel lion, mon cœur a beau être à la limite de l’implosion, je me laisse calme et serein. Elle se place alors à côté de moi, en n’hésitant pas à être proche « bonsoir, tu comptes me regarder longtemps ….? » Sa voix et son regard me semblent décidés. On profite de la lumière tamisée et du brouhaha environnant pour oser la version extravertie de nous-mêmes. La communication est non verbale et il y a peu de chance que notre séductrice fasse vraiment attention à ce qu’on dit. Elle se caresse les cheveux, on ose rire et me touche subtilement le bras. La soirée devient à nous !

Néjib confie également que les femmes le draguent même lorsqu’il est en voiture. Elles sont en voiture aussi, elles me regardent longuement et tout un message ressort. Elles rebroussent chemin et me lancent des coups de phare. Je n’hésite pas alors à m’arrêter et une histoire commence. Il m’arrive qu’une femme décide de ne plus me voir après une première rencontre. Mais cela ne me dérange guère. Il y aura tellement d’autres… une majorité est convaincue de faire une bonne première impression mais peu d’hommes se sentent à l’aise lors d’une première rencontre. À la question de savoir si c’es lui ou elle qui décide s’il y aura d’autres rendez-vous, la tendance reste la même. Ces femmes estiment que la balle est dans leur camp. Elles pensent prendre les choses en main en choisissant de poursuivre ou non avec une autre rencontre.

Leila, 40 ans estime que lorsqu’une femme en général a envie d’un homme, elle l’aura même si cet homme trouve que cette femme n’est pas son genre. Alors qu’une femme lorsqu’elle a envie de draguer un homme, elle ne recevra presque jamais de refus. C’est cela la force séductrice féminine. Cela prouve que certaines tunisiennes sélectionnent leur homme en très peu de temps. Très exigeantes, elles n’en resteraient pas moins des séductrices dans l’âme.

Mais comment expliquer cette inversion des tendances et surtout la différence de confiance en soi entre hommes et femmes ? Un psychologue de la place confie que parfois même si les femmes, lassées d’attendre, sont de plus en plus aptes à tenter le premier pas, elles sont aussi nombreuses à laisser faire au début pour se ménager un droit de refus. Un mélange de volonté et de conservatisme qui déroute souvent les hommes. Cependant, mêmes si le nombre de ces femmes semble massif, elles ne disent rien de leurs histoires. Les femmes peuvent tout à la fois se montrer plus intrépides et romantiques.

J’adore séduire, confie Mouna 35 ans. Je n’hésite pas à soutenir un regard, par exemple, ou à inviter discrètement l’homme qui me plait et surtout s’il est accompagné à me filer son numéro de téléphone et ce, en me déplaçant pour me laver les mains dans une soirée au restaurant par exemple. Celui-ci n’hésite pas à me suivre. Il suffit que j’attende automatiquement son initiative pour la rencontre. Pour le psychologue, les femmes peuvent être un peu exigeantes lorsqu’il agit de choisir un partenaire, pour un certain nombre de raisons biologiques et sociologiques. Cela pourrait être l’une des raisons principales qui expliquent qu’elles se sentent maîtresses du jeu. La séduction n’est donc plus l’apanage du mâle en chasse sur la toile mais plutôt de celui de la femme amazone qui a compris sans doute les règles du jeu.

les commentaires

comments

Les plus populaires

En Bref est un magazine qui facilite l'accès à l'information. Monde, national, hi-tech, économie, sports, buzz : En Bref est l'outil adéquat pour que rien ne vous échappe de l'actualité.

En Bref vous fait gagner du temps en passant au crible toutes les news crédibles pour en garder les plus pertinentes. En Bref est décliné en versions web et mobile (Android).

En Bref, l'info autrement.

Nous contacter : enbref.tn1@gmail.com

Copyright © 2015-2017 EnBref. Powered by ThrustWork.