Billet d'humeur

Billet d’humeur : aujourd’hui je vous parle de mon mariage (part 3)

Fini Istanbul, Les balades bras dessus bras dessous sur le Bosphore, le kébab, le narguilé, la course aux achats de fringues et de cadeaux pour la famille, le beau henné de Salma qui a viré à la couleur des selles.

Retour à Tunis dans notre S+3 construit au dessus de la maison familiale. Ont commencé les tracasseries financières, les fins de mois difficiles, les chèques antidatés remis malencontreusement à l’encaissement par Meublatex pour l’achat de notre chambre nuptiale, les « descends la poubelle », les « n’oublie pas le pain ». Salma ne pose pas beaucoup de questions et c’est tant mieux. Je gère le portefeuille, elle gère les tâches ménagères. Je ne la porte pas beaucoup dans mon cœur mais avec les temps on arrivera à s’entendre à condition qu’on fasse les choses à ma manière.

J’avais hâte de retrouver mes collègues de bureau, qui, tous, n’ont pas renoncé à leur liberté de quitter le célibat. Mon nouveau statut matrimonial les amuse et les intrigue dans son moindre détail. Je leur ai évidemment raconté mes prouesses lors de la nuit de noces. Mon téléphone sonne. Salma m’apprend que le soir on dîne chez ses parents. Sa gentille maman m’a préparé mon plat préféré « hergma ». Ils sont adorables mes beaux parents, mais je m’ennuie beaucoup avec eux.

Son papa, qui va faire le grand pèlerinage à la Mecque cette année, a toujours un petit livre à la main pour apprendre les rites à accomplir. Il essaye de me donner les explications à toutes les actions à exécuter durant le hadj sous fond de duaa et de bigoterie. Tout cela me barbe un peu. Ce n’est pas par ce qu’il m’a donné sa fille que je dois l’écouter. Salma si intelligente, remarque tout, mais ne pipe pas mot. Elle attend le chemin du retour à la maison en voiture pour me confier que son père s’est endetté pour réaliser son rêve d’aller à la ville sainte.

Au sein de la famille élargie, la question fatidique « A quand alors ? » commence à pulluler. Ils ne savent pas que c’est mon souhait dès la première nuit avec ma femme. Salma s’est réveillée un jour mal-en-point. Des petits vomissements commencèrent à lui empester la journée. Je ne dis rien mais je comprends tout. Une commande express aurait été lancée. Dans trente neuf semaines, nous recevrons le colis. Je serai content si c’est un garçon. Errajel ijib errajel. Salma préfère avoir une fille mais son avis importe peu. Elle a déjà publié un post sur Facebook pour annoncer la nouvelle. Plein de mabrouk et ywassel b salem ont égayé ma journée.

Salma a adhéré à plusieurs groupes pour mamans enceintes. Elle lit les expériences et les différentes recommandations avec attention. L’éducation de l’enfant est primordiale. J’espère lui inculquer mes valeurs islamiques et lui transmettre mes principes. Je vous tiens au courant.

M.A

Si vous avez raté le début de mon mariage, voici la première et la deuxième partie.

les commentaires

comments

Les plus populaires

Nous contacter : enbref.tn1@gmail.com

Copyright © 2015-2019