Billet d'humeur

Billet d’humeur : aujourd’hui je vous parle de mon mariage (part 2)

Si vous avez raté la première partie

Bonjour je vous écris depuis Istanbul, la capitale turque selon le gendre du gourou, pour vous dire que mon mariage avec Salma s’est bien passé. Notre voyage de noces est un long fleuve tranquille. Salma n’est pas très bavarde à cause d’une histoire de gifle non maîtrisée et moi je passe ma journée attablé sur les terrasses des cafés à fumer le narguilé. Attendez je vous sens largués.

Je vous fais un previously on. Le jour du mariage, le coiffeur est venu chez moi pour me rendre présentable. Pendant ce temps j’étais au téléphone avec Salma qui stressait pour ses mèches blondes. A 22h, mon ami avec sa classe E coupée est venu pour m’emmener au Top Happiness mais il fallait avant faire un détour pour aller chercher Salma. Salma était habillée par Violette et avait les cheveux en forme de gros poop. J’ai pas beaucoup aimé mais c’était contre-productif de lui faire la remarque lors du plus beau jours de sa vie.

Une fois devant la salle, nous descendîmes de la belle voiture. Tout le monde savait qu’elle n’était pas à moi mais faisait semblant d’être émerveillés. C’est la magie du mariage parait-il. Une fois dans la salle, des cris, des acclamations mais aussi des youyous et des cris de joie poussés par une horde de gens que je ne connaissais pas pour la plupart. On s’est assis sur le fauteuil des mariés. Il était décoré mais le cuir sentait un peu mauvais. Tout le monde nous regardait, nous enviait. J’étais gêné mais je devais tout le temps sourire. Je pensais à tout cet argent dépensé que je devais rembourser mais j’étais obligé pour faire plaisir à ma maman voilée que je n’arrêtais pas d’embrasser sur le front.

Les serveurs couraient dans tous les sens pour offrir des citronnades et des gâteaux aux convives qui décortiquaient le comportement des uns et des autres et donnaient leur avis sur la soirée. Comme s’ils y comprenaient quelque chose. A 1h du matin, on était déglingué.

On a quitté la salle pour rejoindre notre hôtel à Gammarth. I can’t wait. En entrant dans la chambre on a trouvé une corbeille de fruits sur le lit. Salma a commencé à se goinfrer mais je l’ai vite calmée, je veux pas qu’elle devienne grosse. J’ai commencé par me déshabiller sans la regarder. Salma me regardait timidement et a fini par enlever sa robe. Elle est ensuite partie dans la salle de bain et en est ressortie quelques minutes plus tard avec une nuisette noire.

J’étais déjà allongé en tenue d’Adam mais j’ai gardé mes chaussettes. Salma s’est glissée dans le lit et a fermé les yeux. J’ai commencé par la toucher mais j’étais impatient. Je me suis alors mis sur elle et commencé à la pénétrer. Salma n’éprouvait rien. Elle se contentait de fermer les yeux. C’était pas terrible surtout qu’avant de la connaitre j’en ai dessalé de la morue. Après quelques secondes de créneaux j’ai joui.

A ma grande surprise je n’ai observé aucune goutte de sang. J’ai allumé une cigarette sans dire un mot. Salma est venue m’enlacer mais je l’ai repoussée. Elle m’a demandé ce qui m’arrivait quand soudain ma main est allée brutalement à la rencontre de sa joue. Salma a fini par comprendre la raison et m’a expliqué que certaines femmes ont l’hymen élastique. Je ne l’ai crue qu’en faisant une recherche sur Google. J’étais soulagé car mon honneur n’a pas été souillé. Salma a fini par s’excuser pour ce malentendu. J’ai fini ma clope et j’ai roupillé.

Le lendemain on est parti en Turquie.

M.A

les commentaires

comments

Les plus populaires

Nous contacter : enbref.tn1@gmail.com

Copyright © 2015-2019