Hi-tech

Attentats de Paris : Google Maps montre à nouveau ses limites

Google Maps a une nouvelle fois montré les faiblesses de son algorithme, en faisant remonter le Bataclan et la Tour Eiffel pour la requête « Daesh ». Ce n’est pas la première fois. En mai dernier, des termes très racistes en anglais (« nigga house ») saisis dans Google Maps faisaient en effet remonter la Maison Blanche.

Peu après, une adresse écrite dans Google Maps faisait apparaître le robot du système Android en train d’uriner sur la pomme d’Apple. Ce dysfonctionnement avait d’ailleurs poussé Google à revoir le fonctionnement de Map Maker, l’outil qui avait permis ce petit hack.

Source : JDN 

les commentaires

comments

Les plus populaires