Buzz

Affaire Bendir man – Attijari bank, l’agence WEZIGN explique

Droit de réponse : après notre article sur l’affaire Bendir Man – Attijari Bank, l’agence WEZIGN tient à apporter les précisions suivantes :

Concernant l’affaire Bendir man et l’utilisation de la chanson « غناية ليك Wezign tient à préciser qu’elle est l’unique responsable de l’utilisation de la musique « ghnaya lik » accompagnant la vidéo postée sur la page Attijari bank; la banque n’est en aucun cas liée à cette affaire Bendir man continue à impliquer à tort Attijari bank dans cette affaire dans le seul but de nuire à l’image de notre agence au profit de la concurrence et de servir ses intérêts par la même occasion.

En effet, il réclame une somme exorbitante de dommages et intérêts. Il se trouve que nous sommes liés par un contrat qui engage notre totale responsabilité sur l’utilisation des droits d’auteur dans tout contenu livré à la banque. Cependant et dès que nous avons constaté les réclamations de droits d’auteur, nous avons immédiatement contacté monsieur Bayrem Ben Kilani, qui ne s’est manifesté qu’une semaine après.

Nous avons explicitement présenté nos excuses et précisé que la chanson a été utilisée partout même sur la TV Nationale et qu’elle n’était enregistrée au nom de personne. En effet, cette chanson était une commande, dans le cadre d’un projet financé par une ONG internationale et donc potentiellement libre de droits. Toutefois pour régulariser la situation, nous avons demandé à Mr Ben kilani à plusieurs reprises les documents de propriété en passant par l’organisme concerné qu’est l’ODTAV.

A cette demande, formulée dès sa première manifestation, monsieur Bayrem Ben Kilani n’a toujours pas donné suite et continue à réclamer un dédommagement de 60 mille dinars en préférant utiliser des méthodes autres pour nous intimider vue que nous avons refusé de céder. Wezign en tant qu’agence responsable et respectueuse des droits a toujours honoré ces engagements dans le cadre de la loi, les contrats sont établis selon des règles appliquées qui prennent en compte le temps de passage, nombre de vue, durée de la vidéo etc… ce qui en tout donnerait une somme ne dépassant pas les 2 mille dinars.

Il est porté à la connaissance du public, que les paroles de la chanson « ghneya lik » sont ceux de « Chikh Efrit », du folklore tunisien et donc de notre patrimoine. Nous avons entrepris les démarches nécessaires pour préserver nos intérêts et ceux de notre client. Si vous êtes un ayant droit qui se respecte, la loi est une garantie totale, utilisez là, preuves à l’appui. A ce jour, nous sommes toujours dans l’attente des preuves de droits d’auteur de monsieur Ben Kilani.

les commentaires

comments

Les plus populaires